Pages vues le mois dernier

mercredi 5 avril 2017

Les unités OTAN en Estonie



NB : Toutes les informations ci-dessous sont ouvertes et proviennent soit des médias, soit des réseaux sociaux.

Avec l'arrivée hier 4 avril des derniers éléments français et britanniques, il me paraît utile de faire un rappel sur la présence de l'OTAN en Estonie.



Le contexte

A partir du 26 février 2014, les forces russes occupent la Crimée ukrainienne puis l'annexent illégalement le 18 mars 2014, suite à un référendum - tenu sous la menace des troupes d'occupation – non reconnu par la communauté internationale (résolution 68:262 de l'Assemblée Générale des Nations Unies).

Les 4 – 5 septembre 2014, au sommet de Newport (Pays de Galles), les États membres de l'OTAN prirent en compte le changement de l'environnement sécuritaire en Europe. Ils décidèrent – entre autres – de créer dans les États baltes, en Pologne et en Roumanie, des bases logistiques avancées avec des équipements et des munitions prépositionnées, afin de faciliter l'éventuelle intervention dans ces États de la NRF (NATO Response Force, portée à 40 000 hommes) et surtout de la VJTF (Very High Readiness Joint Task Force, environ 5 000 hommes).

Il était également décidé de créer des petits PC, les NFIU (NATO Force Integration Units) chargés de faciliter le déploiement des forces alliées en lien avec les forces nationales. La plupart des NFIU, dont celui de Tallinn, sont sous contrôle opérationnel (OPCON) du MNC NE (Multinational Corps Northeast à Szczecin en Pologne).



Les 8 – 9 juillet 2016, au sommet de Varsovie, les États membres de l'OTAN décidèrent d'établir une présence avancée renforcée (enhanced Forward Presence – eFP) dans les Etats baltes et en Pologne pour (je cite) « démontrer sans équivoque {…...} la solidarité des pays de l'Alliance, ainsi que leur détermination et leur aptitude à réagir en déclenchant une réponse alliée immédiate face à toute agression ».

Le dispositif OTAN

Afin d'assurer cette enhanced Forward Presence, des nations cadres se sont engagées, avec l'aide des autres alliés, à mettre sur pied des « Battle Groups » d'un millier d'hommes :

# En Pologne (Orzysz) : les Etats Unis (2nd Squadron « Cougars », 2nd Cavalry Regiment)
# En Lituanie (Rukla) : l'Allemagne (Panzergrenadierbataillon 122)
# En Lettonie (Adaži) : le Canada (1st Battalion, Princess Patricia's Canadian Light Infantry)
# En Estonie (Tapa) : la Grande-Bretagne (5th Battalion The Rifles)



Pour 2017, le 5 Rifles (doté de chars Challengers 2 et de VBCI chenillés Warriors), est renforcé à Tapa d'un Sous-Groupement Interarmes français, d'environ 300 hommes, constitué de :

# Une compagnie sur VBCI du 2ème Régiment d'Infanterie de Marine (Le Mans)
# Un peloton de chars Leclerc du 1er Régiment de Chasseurs (Verdun)
# Une section du 6ème Régiment du Génie (Angers)
# Des observateurs d'artillerie du 11ème Régiment d'Artillerie de Marine (La La nde d'Ouée)
# des éléments de logistique et de transmission

Le Représentant National français avec le Ministre estonien de la Défense, M. Margus TSAHKNA


A noter que, pour autant que je le sache, le mandat des Britanniques est de 6 mois, celui des Français de 4 mois.

Sur le camp et le polygone estoniens de Tapa, les éléments britanniques et français cohabiteront avec une compagnie US, la Compagnie C (« Chaos ») du 1st Battalion / 68th Armor Regiment dépendant du 3rd Armored Brigade Combat Team, venu pour 9 mois depuis début février 2017 dans le cadre de l'opération « Atlantic Resolve », mais avec le même objectif que les unités de l'eFP OTAN.



On ne saurait oublier les aéronefs de la Baltic Air Policing stationnés sur les bases aériennes de Zokniai / Šiauliai (Lituanie) depuis avril 2004 et d'Ämari (Estonie) depuis mai 2014.





Divers

Avant leur départ, j'ai assuré au profit des militaires français partant en Estonie, deux séances d'information de 4 heures chacune, une le 8 mars au Mans (2ème régiment d'Infanterie de Marine) et une le 14 mars à Auxonne (511ème Régiment du Train). Il n'est pas impossible que je renouvelle la prestation au profit du mandat suivant. J'effectue ces prestations au titre de l'EMSOME (Etat-Major Spécialisé pour l'Outre-Mer et l’Étranger).





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire